Ayesha, d'Ange

Couv52895427

  Des années de basses-œuvres et une condamnation bien méritée aux galères ont fait d’Arekh un guerrier cynique, solitaire, uniquement préoccupé par sa propre survie. Ou du moins aimerait-il l’être, tant la vie serait alors plus simple. Mais même après avoir été témoin de tant de crimes, d’horreurs et de bassesses, il lui est difficile de complètement se fermer à sa conscience, d’ignorer son humanité. Et d’autant plus au contact de Marikani, dont la lucidité n’entame en rien l’idéalisme.

  Peut-être serait-il salutaire de le rappeler à certains auteurs de Fantasy mais non, il n’est pas nécessaire d’être cynique et nihiliste pour être considéré comme adulte, réaliste ou sérieux. Ce qui ne veut pas dire que la trilogie d’Ayesha ne comporte pas son lot de noirceur, souvent plus insidieuse et dérangeante que dans beaucoup d’œuvres étiquetées «Dark» Fantasy ; sauf que ses héros sont, justement, de vrais héros. De simples êtres humains comme nous qui, malgré leurs failles, leurs contradictions et leurs préjugés, tentent de faire une différence dans le monde. De ne pas accepter l’inacceptable par habitude, égoïsme ou facilité. Et qui constateront, de même que le lecteur, que remettre en question l’ordre social et religieux de toute une civilisation s’avère être une tâche infiniment plus complexe que de simplement combattre un Mal Ancien ou des hordes de monstres.

 

 

 

Dark Fantasy

×