Science Fiction

Le Berceau du Chat, de Kurt Vonnegut

Berceauchat  Sur les traces de l’un des pères de la bombe atomique, un journaliste américain va découvrir l’île de San Lorenzo, république bananière où la science, la politique et la religion ont complètement perdues les pédales...
  Le futur auteur d’Abattoir 5 tire à boulets rouges sur les travers du XXème siècle avec une ironie dévastatrice. Notamment à travers les enseignements du prophète Bokonon, qui nous éclaire de sa sagesse, disons... particulière !

Lire la suite

Anno Dracula, de Kim Newman

Annodracula  Van Helsing a échoué, Dracula s’est emparé de l’Angleterre. Les vampires de toute l’Europe affluent à Londres, nouvelle capitale de leur espèce. Mais lorsque des meurtres de prostituées mortes-vivantes commencent à ensanglanter Whitechapel, humains et vampires tremblent...
  Avec une érudition confondante, Newman convoque héros de fiction et personnages historiques pour nous dresser un panorama complet du Londres victorien, où l’on croise aussi bien le Dr Jekyll qu’un Oscar Wilde vampirisé. Mais il n’oublie pas pour autant d’y situer une histoire passionnante !

Lire la suite

Les Voies d'Anubis, de Tim Powers

Powers1   Quand on découvre des «portes» permettant de voyager dans le temps, un milliardaire américain trouve évidemment moyen d’en tirer profit. Et puisque la sienne mène à Londres en 1810, il organise une excursion où de riches amateurs pourront rencontrer Coleridge. Mais quand leur guide, le professeur Brendan Doyle, est oublié sur place, il se retrouve bien vite confronté à des aspects beaucoup moins poétiques de la capitale anglaise. Et encore, attendez que les loups garous, les clowns et les dieux égyptiens s’en mêlent...
  Du pur Tim Powers, avec tout ce qu’il faut d’humour, d’aventures rocambolesques, de poésie, de sociétés secrètes et de personnages pour le moins haut en couleurs !

Lire la suite

Je suis une légende, de Richard Matheson

Matheson1  Avec la propagation d’une mystérieuse maladie transformant les humains en vampires assoiffés de sang, la Civilisation n’a pas tardé à s’effondrer. Robert Neville, lui, n’a pas succombé au virus. Jour après jour, dans une ville dévastée et hantée par ces créatures, il tente de survivre. Et de comprendre.
  Le genre post apocalyptique commençait  à peine à se démocratiser que déjà Matheson le transcende. Ecrit en 1954 avec la concision et l’efficacité qui caractérise le maître, ce récit de la vie du dernier homme sur terre peut en effet apparaître prophétique à bien des égards. A travers la vie de cet homme condamné à effectuer inlassablement les mêmes tâches répétitives dans la seule perspective de survivre un jour de plus, qui se retranche derrière l’Art pour essayer d’oublier un instant la clameur du monde extérieur, entouré de visages et de gens semblables au sien mais pourtant irrémédiablement seul de son espèce, si ce n’est le temps de quelques rapprochement amoureux dont le caractère illusoire ne tarde jamais à se révéler, c’est aussi à une allégorie profondément pessimiste de la condition de l’homme moderne que l’on assiste.

Lire la suite

Paris-Capitale, de Feldrik Rivat

Paris capitale  Sous les efforts conjugués de la technologie et du spiritisme, l’Empire français ramène à la vie ses morts les plus illustres ; ce sont donc désormais des générations entières de savants, d’ingénieurs et de philosophes qui travaillent de concert à faire de Paris la ville la plus extraordinaire que le monde ait connu. L’exploration de cette cité prodigieuse où chaque objet est finement ouvragé, chaque meuble un chef d’œuvre d’artisanat, chaque bâtiment un triomphe d’architecture implique pour le lecteur des premières pages un peu chargées en exposition. Mais dès que démarre l’enquête qui constitue le cœur du récit, on est complètement happé par l’intrigue et subjugué par la richesse de cet univers parcouru tambour-battant. Poussant jusqu’au bout cette volonté de Steampunk à la française, Rivat s’inspire intelligemment du Second Empire et du roman-feuilleton plutôt que du sempiternel Londres victorien ; c’est finalement en refusant de les imiter qu’il parvient à nous proposer un livre-monde qui n’a pas grand-chose à envier aux ténors anglo-saxons du genre.

Lire la suite

La Captive du temps perdu, de Vernor Vinge

Captivetemps  Depuis que la technologie des "bulles" a été découverte, nombreux sont les humains à s'être placés en stase, complètement hors du temps, que ce soit pour découvrir l'avenir, suite à un accident ou simplement pour fuir leur époque. Mais pour tous ceux qui avaient programmé leur réveil après le XXIIIème siècle, le retour à la temporalité est brutal : l'Humanité a disparue, sans aucune explication. Seuls survivants et seul espoir de la race humaine, ces naufragés du temps sont recueillis par Yélen et Martha Korolev, dont la colonie doit permettre à la civilisation de renaître de ses cendres. Lorsque Martha est assassinée, leur plan est sérieusement compromis ; ce sera à Wil Brierson, le dernier policier sur Terre, de découvrir la vérité tant qu'il est encore temps.

  Dans un monde post apocalyptique très différent de ce que nous réserve habituellement le genre, Vernor Vinge explore une fois de plus les thèmes qui lui sont chers, de l’inflation technologique à la présence de vie extraterrestre en passant par la politique, sans oublier les surprenant paysages et les espèces animales aux mœurs étranges qu’il aime tant nous décrire. Mais, s’il brasse de nombreux éléments purement SF, la composante «polar» de ce récit n’est pas à sous-estimer, elle s’avère même passionnante : Wil parviendra-t-il à mener à bien une enquête dont le colossal enjeu est la survie de l'Homme, alors même que tous les êtres humains vivants sont suspects ? Et surtout, pourra-t-il élucider la seule énigme qui surpasse encore ce crime, celle de la disparition de l'Humanité ?

Lire la suite

Feuillets de Cuivre, de Fabien Clavel

Feuilletscuivre  Sa trajectoire éditoriale atypique, des éditions ActuSF à Libretto, illustre bien la difficulté qu’il peut y avoir à classer ce Feuillets de Cuivre. Hommage aux romans-feuilletons du dix-neuvième fortement teinté de science-fiction, c’est avant tout un recueil des enquêtes policières les plus extraordinaires résolues par l’inspecteur Ragon tout au long de sa carrière au sein de la police parisienne. Au fil des énigmes rocambolesques, on suivra donc aussi en pointillés la vie de cet inspecteur obèse et endeuillé, dont la véritable obsession pour la littérature permet à Fabien Clavel d’irriguer ses nouvelles de son immense érudition sans qu’elle ne devienne jamais envahissante. Déjà fascinantes par elles-mêmes, tournant autour de concepts et d’idées souvent brillants, ces affaires éparses prennent une toute autre dimension avec la dernière nouvelle, qui occupe la seconde moitié du recueil ; un génie du mal se dévoile, et Clavel franchit un nouveau palier de maîtrise en nous révélant que toutes ses histoires sont liées. Alors inclassable oui, mais surtout immanquable.

Lire la suite

Les Nuits du Boudayin, de George Alec Effinger

Nuitsboudayin  Alors que le XXIIème siècle a vu la plupart des superpuissances occidentales éclater en une myriade de provinces indépendantes et de cités-états, le Moyen-Orient passe en comparaison pour un havre de paix. Enfin, presque. Car George Alec Effinger nous entraîne dans le quartier éminemment sulfureux du Boudayin, au contact de prostitués transgenres aux implants de personnalité interchangeables, de tueurs à la sauvette s’étant téléchargé les capacités de James Bond ou encore de chauffeurs de taxi au poumon artificiel diffusant des hallucinogènes. Le tout dans le sillage de Marîd Audran, détective privé à ses heures perdues, c’est-à-dire lorsqu’il n’est ni trop bourré ni trop défoncé. Du cyberpunk complètement atypique, que ce soit par le ton, l’humour, le cadre ou les personnages qu’on y croise, mais qui parvient pourtant à explorer toutes les thématiques chères aux amateurs du genre. Alors laissez-vous donc tenter par les charmes interlopes du Boudayin ; plaisir garanti, mais survie en option !

Lire la suite

×