Rivagesintouchables  Arthur, jeune Gurde qui se refuse à parler, et Cassiãn, adolescent Yrvène rebelle, n'avaient aucune raison de se rencontrer, encore moins de devenir amis. Mais ces deux enfants, issus d'une génération qui n'a pas connu la sanglante guerre qui opposait leurs peuples depuis des siècles, sont pourtant loin d'être les seuls à se rapprocher, se parler, s'aimer ou même, transgression suprême, se toucher. Comment réagira la Société de la planète Erda-Rann face à cette minorité qui remet en cause ses préjugés les plus enracinés ?
Malgré son trop bref passage au sein des littératures de l'imaginaire, Francis Berthelot aura eu le temps de leur léguer quelques chefs d’œuvre, dont "Rivages des Intouchables" fait indéniablement parti. Subtil, dérangeant, charmant, brutal, poétique... et surtout parvenant à un équilibre aussi parfait que rare entre l'évocation de problèmes sociaux bien réels et le pur récit de SF onirique à souhait.

 

Flechedutemps  Piégé dans le corps d’un inconnu, le narrateur va voir défiler toute une vie à l’envers sans le savoir, de la mort à la naissance. Il va donc essayer de comprendre les faits et gestes apparemment absurdes de son hôte, alors même que ce retour vers le passé nous mène à un terrible secret...
  Amis réussit un incroyable tour de force, non seulement en menant à bien son concept sur tout un roman, mais surtout en l’utilisant brillamment pour susciter l’émotion et la réflexion. Un roman puissant, qui vous hantera encore bien après l’avoir refermé.

Jurassicpark   Disparitions d’enfants, morsures impossibles à identifier, des incidents inexplicables ont lieu au Costa Rica depuis quelques semaines. Y aurait-il un lien avec les mystérieuses activités de la compagnie InGen, propriétaire d’une île au large des côtes ?
  Alors oui, tout le monde ou presque a déjà vu le film, et la plupart des gens s’accordent même à y voir un des meilleurs blockbusters qu’ait produit d’Hollywood. Mais aussi bon soit-il, le film de Spielberg n’a fait qu’effleurer ce qu’est vraiment ce Jurassic Park. Beaucoup plus surprenant, instructif et intelligent, et même carrément plus riches en passage spectaculaires, le chef d’œuvre de Michael Crichton offre aussi des dinosaures et des personnages bien plus travaillés que son adaptation. Le désormais fameux genre du «Techno Thriller» atteint ici son paroxysme !

 

Glamour   Lorsque Susan retrouve son petit ami Richard après son accident, sa mémoire a été gravement affectée, au point qu’il ne se souvient plus d’elle. Une situation difficile, mais malheureusement pas inédite pour la jeune fille. Timide, effacée, insignifiante, elle fait partie de ces quelques personnes auxquelles on fait si peu attention qu’elles en deviennent invisibles. Littéralement.
  Grand admirateur de Wells, Christopher Priest lui rend une nouvelle fois hommage en s’attaquant au mythe de l’invisibilité. Mais les thématiques qui parcourent cet extraordinaire roman sont, elles, tout ce qu’il y a de plus Priestiennes : la perception de la réalité et surtout la mémoire sont en effet le véritable cœur de ce Glamour, notamment la cohérence et la narration que l’on applique a posteriori à nos souvenirs. Comme toujours chez Priest, la lecture n’est pas des plus aisées. Et comme toujours, elle récompense au centuple les efforts consenti par le lecteur.

Visionsaveugles  A travers une trame en apparence classique de Premier Contact, Peter Watts tisse un roman extrêmement dense, qui à aucun moment ne prend son lecteur par la main (si ce n’est avec la section Notes et Références qui conclut l’ouvrage). Réalité virtuelle, manipulation génétique, transhumanisme, intelligence artificielle, il aborde de manière quasi exhaustive les grandes problématiques techniques et scientifiques de notre avenir proche avec une acuité et une clairvoyance qui éblouissent autant qu’elles effraient, tant le pessimisme et le cynisme imprègnent jusqu’à la moelle les écrits de Watts. Mais même si ses membres repoussent le concept de ce que l’on peut encore considérer comme humain, cette étrange expédition va être confrontée à des interrogations encore plus fondamentales lors de sa rencontre avec une forme de pensée purement extraterrestre : qu’est-ce que la conscience ? Qu’est-ce que l’intelligence ? L’une peut-elle exister sans l’autre ? Et surtout, à quoi servent-elles ? 

 

Oiseauamerique  Qu’y a-t-il de pire que la fin d’un monde ? Peut-être la prise de conscience que son monde est, en réalité, déjà mort depuis longtemps. Car en redécouvrant la lecture, le professeur Bentley va aussi redécouvrir le passé de l’espèce humaine. Un passé où les gens se parlaient, s’interrogeaient, s’aimaient. Où les femmes avaient des enfants. Et où tout ne reposait pas entre les mains des robots. Les livres vont ouvrir son esprit jusqu’ici conditionné jusqu’à l’absurde et le lancer sur une voie qui l’amènera à remettre en question tout ce qu’il sait et tout ce qu’il ressent. A travers sa quête et celle des personnes qui gravitent autour de lui, Mary Lou la marginale résolument vivante et Spofforth le robot à la fois trop et pas assez humain pour son propre bien, Tevis nous emmène à la découverte, par petites touches, d’un monde très différent de la plupart des dystopies classiques et pourtant,  à sa manière subtile, encore plus terrifiant. Et qui, bien qu’imaginé en 1980, avait parfaitement anticipé les dérives qui guettaient l’espèce humaine, tant les germes de ce qu’il décrit sont déjà profondément ancrés dans notre société actuelle.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site