Fantasy Urbaine

 

  La Fantasy Urbaine, aussi appelée parfois Fantasy Moderne, est un genre qui réutilise les conventions habituelles de la Fantasy  en les replaçant dans un contexte contemporain. La Fantasy Urbaine se passe presque toujours sur Terre plutôt que dans un monde imaginaire. L’Histoire peut cependant y avoir suivi un itinéraire alternatif suite a l’impact de la magie ou du surnaturel sur l’évolution habituelle des événements. Les humains normaux peuvent y cohabiter avec des vampires, loups-garous, fées et autres créatures magiques faisant partie intégrante de notre société, ou bien ces dernières peuvent au contraire y vivre dans des communautes secrètes, dont l’existence n’est connue que de quelques initiés tandis que le grand public ne soupconne même pas la possibilité qu’elles soient plus que de simples légendes. Quant aux récits en eux-même, il n’est pas rare qu’ils réutilisent les codes du Roman Noir, l’atmosphère s’y pretant souvent à merveille.

Livreperdu  A mesure que de multiples créatures surnaturelles et pouvoirs occultes se pressent autour de la réticente sorcière Diana et de l’Ashmole 782, grimoire empli de savoir ésotérique, Deborah Harkness dévoile un univers minutieusement pensé, dont le riche et mystérieux passé contient les clés de la survie pour les sorcières, vampires et autres démons qui hantent toujours notre monde moderne. Et si cela paraît complètement naturel après-coup, l’intégration des codes du thriller ésotérique au cocktail habituel de l’urban fantasy est une idée lumineuse, qui renouvelle suffisamment la formule pour  contenter tous les fans du genre, voire au-delà. Même l’inévitable romance est bien traitée, c’est dire !

 

City  Deux villes qui partagent un même espace, s’interpénètrent, se séparent. Nul ne sait pourquoi. Nul ne comprend comment. Une seule chose est certaine, passer de l’une à l’autre est puni de mort... Comme toujours chez Miéville, on est face à un roman déroutant, qui ne ressemble à rien d’autre. Au fil d’une banale enquête policière, il va peu à peu nous dévoiler les us et coutumes de deux villes qui, si elles demeurent étranges, n’en paraissent pas moins réelles. Et dont les incroyables secrets s’avéreront à la hauteur du mystère qu’elles suscitent.
  Un univers mystérieux et passionnant, des caractères très fouillés, une intrigue complexe... Le soin apporté au cycle du Prince du Néant est tout simplement exceptionnel.

Apprentisorcier  A Londres, la police Métropolitaine doit être prête à faire face à toutes sortes de menaces pour préserver la paix de la Reine. Et dans une ville aussi ancienne et remplie de secrets, cela inclut le surnaturel. Aaronovitch nous invite à accompagner son sympathique et distrait apprenti sorcier dans une plongée aussi moderne qu’intrigante dans les méandres du Londres mystique, qui ne manque pas de charme... et de dangers mortels. Mais malgré les revenants psychopathes et les vampires de banlieue, le style reste plein de flegme et d’ironie ; anglais tout simplement !

 

Sansame  Tous les ingrédients habituels sont là, vampires, loups- garous, romance et enquêtes surnaturelles. Mais la série de Gail Carriger a trois avantages déterminants sur la masse de ses concurrents «Bit-Lit» : son cadre inhabituel pour le genre, un Londres victorien délicieusement retranscrit ; son héroïne au caractère bien trempé, loin des potiches énamourées ; et surtout son humour salvateur, qui l’empêche de se prendre trop au sérieux. A conseiller sans réserve aux amateurs du genre, et même à ses détracteurs !

Servicesurnaturel  S’il est bien un procédé usé jusqu’à la trame en fiction, c’est celui du héros amnésique. Mais O’Malley l’utilise habilement : d’abord classiquement pour nous faire (re)découvrir en même temps que son protagoniste les arcanes de la Checquy, service de contre-espionnage mystique au fonctionnement et aux usages presque aussi étranges que les gens qu’il emploie ; mais aussi pour débarrasser son héroïne de ses névroses et de ses habitudes en même temps que sa mémoire, ce qui permettra à sa « nouvelle » elle de réaliser des choses que n’aurait jamais oser imaginer la timide administratrice qu’elle était. Un roman plein de mystères et de bizarreries, où John Steed se serait certainement senti comme un poisson dans l’eau.

 

Aubeecarlate 1  Plutôt habitué, dans la vie comme dans ses écrits, à rester en dehors des sentiers battus, Lucius Shepard s’attaque pour une fois à une figure classique du fantastique. Tour à tour prédateurs, séducteurs, manipulateurs, ses suceurs de sang sont de "vrais" Vampires ; et dans un paysage littéraire où ils ne sont souvent que l’ombre d’eux-mêmes, il est éminemment appréciable qu’un auteur de la trempe de Shepard leur redonne leurs lettres de noblesse.

Dernierloup  Au bout de deux-cents ans, on se lasse de tout. De la traque, des meurtres, des sens et de la libido exacerbés. Des chasseurs, de la fuite et des secrets sans fin. On se lasse même du Loup et donc de soi. Mais heureusement, suite à des siècles d’extermination, Jacob est le dernier de son espèce et donc le prochain à mourir. Enfin. Mais est-ce vraiment ce qu’il veut ?
  Raconté à la première personne avec un style particulièrement percutant, ce roman réussit à nous présenter un loup-garou archétypal mais à la personnalité résolument unique ; toute la violence, la sauvagerie de la Bête mythique est bien là, mais c’est l’homme qu’elle possède qui est au cœur du récit. Un homme fatigué par une vie bien trop longue et bien trop violente, mais que les innombrables années passées ont dotées d’autant de  cynisme que de sagesse.

 

 
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site