Aubeecarlate  Leurs origines sociales et culturelles, leurs positions politiques, leurs visions de leur condition et même de sanglantes querelles entretenues durant des siècles entiers, tout ou presque concourt à séparer les différents clans de vampires d’Europe. Pourtant, la situation est telle en ce milieu de XIXème siècle qu’il leur faudra mettre de côté leurs rivalités pour décider ensemble de l’avenir de leur espèce. Mais le meurtre de la jeune humaine censée représenter le clou du repas de bienvenue va bien vite faire voler en éclats ce fragile vernis de bonne volonté...
  Plutôt habitué, dans la vie comme dans ses écrits, à rester en dehors des sentiers battus, Lucius Shepard s’attaque pour une fois à une figure classique du fantastique. Tour à tour prédateurs, séducteurs, manipulateurs, ses suceurs de sang sont de «vrais» Vampires ; et dans un paysage littéraire où ils ne sont souvent que l’ombre d’eux-mêmes, il est éminemment appréciable qu’un auteur de la trempe de Shepard leur redonne leurs lettres de noblesse.

 

Dagon 1  Chappell s'approprie les horreurs cosmiques hantant les romans de Lovecraft pour en tirer un roman se voulant plus réaliste et psychologique que ceux de son illustre prédecesseur, réussissant à nous faire éprouver une angoisse encore plus grande, un malaise encore plus palpable. Ne craignant pas, contrairement à son inspirateur, d'ajouter aux tourments de son protagoniste la  tentation taboue et malsaine de la chair impie, il le plonge, et son lecteur avec, dans de nouvelles profondeurs d'appréhension et de dégoût.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site